Univers Amish

 

LA BEAUTE DANS LA SIMPLICITE.

L'éclairage de la maison est habituellement fourni par des lampes au kérosène mais plusieurs groupes utilisent soit le gas, le kérosène ou le système central au gas, avec des lampes installées à divers endroits dans la maison. L'étable est eclairée souvent par des lanternes au kérosène. Les groupes le plus conservateurs n'utilisent que le kérosène.


La réfrigération est fournie par des réfrigérateurs au gas ou au kérosène. Ce principe utilise le cycle d'absorbtion/condensation pour refroidir l'appareil. Les "Stauffer" et les "White top (de Nebraska) (quelques Wenger mennonites aussi) étant les groupes les plus restrictifs, utilisent encore la glace des rivières qu'ils conservent dans des batiments spéciaux. De même que certains groupe de Milverton et Waterloo en Ontario qui utilisent aussi ce système.


La cuisson se fait presque partout avec le poêle au bois mais souvent suppléé par un petit poêle au gaz en raison de la forte chaleur dans la maison durant l'été. Quelques communauté n'utilisent que le bois pour la cuisson. Alors que d'autres ont le choix entre le gas et l'usage du kérosène. Plus aucun groupe ne cuisine que dans des foyers ouverts. Certains utilisent des poêles reliés à un système central au gas, d'autres par appareil autonome.


Quant au chauffage, là où le bois est abondant, on l'utilise majoritairement. Dans les autres cas, le charbon est permis ou encore par le gas ou le kérosène. Quelques 8 communautés ne permettent que le chauffage au bois.


L'eau chaude est fournie habituellement directement sur le poêle (environ 10% des membres) avec des réservoirs de 15 gallons. Le reste utilise surtout des chauffe-eau alimentés par le gas ou le kérosène. Environ 25% utilisent des chauffe-eau au bois, s'il est disponible et abondant.


Quant à la couture, elle se fait sur des machines en tout points identiques aux machines modernes, mais alimentées à pédale. 2 ou 3 groupes n'acceptent que les anciennes machines de type "Singer".


Certains items de cuisine sont presque identiques à ceux que la société moderne utilise: petit robot manuel, coupe-oignon, ouvre-boite, etc. L'extraction de jus se fait soit par une machine manuelle rotative ou encore sur le poêle par principe de distillation.


Le beurre est évidemment produit sur place et les aliments sont majoritairement préservés par des conserves. Il n'est donc pas rare d'entrer dans la réserve alimentaire (garde-manger) et d'y trouver des quantités astronomiques de pots de viandes, sauces, confitures, desserts, sirops etc. Cette façon de faire représente beaucoup de travail mais personne ne rechigne à la tache de le faire quand il s'agit de préserver de très bons aliments dont on se régalera.


Plusieurs d'entre eux ont leur propre recette pour fabriquer des barres de savons domestiques, bien que la majorité achètent des savons commerciaux.


La lessive se fait le plus souvent dans des machines de type a essoreur comme les modèles des années 1960...et le linge est séché à l'extérieur, en toute saison...ou encore dans une grande pièce de la maison si disponible. Quelques communautés ont des machines de type: JAMES qui fonctionnent par mouvement manuel. 3 communautés parmi les plus restreintes font la lessive à la main soit en utilisant des planches à lessiver ou encore des "plongeurs".

Retirés du monde contemporain, se déplaçant en carrioles tirées par des chevaux, bannissant télévision, ordinateur et électricité, les Amish sont pourtant en plein essor dans la société moderne américaine où leur population a pourtant doublé depuis 20 ans...

La population de cette communauté de protestants pacifistes, émigrée du sud de l'Allemagne, de Suisse et d'Alsace à la fin du XVIIIe siècle, compte 231 000 membres en 2008 contre 125 000 en 1992, soit une hausse de 84%, selon une étude. Puis 262,000 en 2011.

Originellement installée en Pennsylvanie, dans l'Ohio et l'Indiana, la communauté amish s'étend désormais à travers 28 États américains et au Canada, indique l'enquête du Centre d'études anabaptistes de l'Elizabethtown College (Pennsylvanie).

Depuis 1992, à la recherche de terrains fermiers moins chers et pour s'éloigner de l'urbanisation, les Amish se sont installés dans sept nouveaux Etats tels l'Arkansas, le Colorado, le Maine, le Mississippi et la Virginie Occidentale.

Une dizaine d'États ont vu leur population amish augmenter considérablement comme la Virginie (+400%), le Kentucky (200%), le Montana (150%).

Selon le un important professeur collegial de Pennsylvanie, auteur de l'étude, cette croissance de la population amish est d'abord due aux familles nombreuses qui traditionnellement composent cette communauté (cinq enfants et plus, au moins en moyenne).

Elle s'explique aussi par un fort taux de «rétention» des jeunes générations: 90%- qui à 18 ans ont l'opportunité de voir le monde extérieur et de choisir leur voie - décident de rester amish.

«Les deux principales raisons à cette croissance sont d'une part le haut niveau de fertilité mais aussi le fort taux de rétention des jeunes. Celui-ci fonctionne parce que les jeunes trouvent une satisfaction dans le style de vie des Amish. Cela leur donne un fort sens d'identité, la notion d'appartenir à un groupe et une signification religieuse», a indiqué M. Kraybill, auteur d'un livre traduit en français, «Les Amish: une énigme pour le monde moderne».

La communauté amish s'enrichit aussi, dans une modeste proportion, de nouveaux convertis. M. Kraybill en dénombre une centaine aujourd'hui.

L'installation des Amish au sein de nouvelles communautés ne se fait pas toujours facilement: «souvent, lorsqu'ils arrivent dans un nouvel État, ils rencontrent des difficultés parce que les habitants locaux ne comprennent pas leurs pratiques», a expliqué M. Kraybill.

Ainsi, la circulation des «buggies» noirs tirés par des chevaux sans phare ni lumière, ou la coutume de loger les grands-parents dans un logement adjacent à la maison principale, ou encore l'usage, pour les plus conservateurs d'entre eux, de cabanons extérieurs pour les toilettes provoquent parfois des conflits de permis de construire, de règles de circulation, d'accès au tout-à-l'égoût.

Rendus célèbres par le film Witness en 1984 avec Harrison Ford, les Amish respectent l'Ordnung: un code de conduite, centré sur les valeurs évangéliques fixant pratiques permises et prohibées.

Les hommes toujours vêtus de noir portent un chapeau à large bord et des bretelles, tandis que la tenue des femmes et des petites filles rappelle les costumes des campagnes européennes du 17e siècle: cheveux relevés sous petite coiffe blanche, robe longue, tablier blanc.

Ces dernières années, talonnés par l'urbanisation dont ils se méfient et par la hausse des terrains agricoles, ils cherchent de nouveaux horizons. «En fait, ils recherchent des terrains moins chers et une certaine isolation rurale», affirme le professeur.

Selon lui, la population amish devrait encore progresser, voire peut-être doubler à nouveau, au cours des 18 prochaines années.

LOISIRS

Rassurez-vous, les amish aussis ont des loisirs.  Après tout, ils travaillent fort et comme tout le monde, ont besoin parfois de loisirs et de distractions.  Déjà le travail sur la ferme et l'éducation des enfants occupent une bonne part de leur temps, ils ne dédaignent pas des visites de musées, d'expositions, d'encans...visites d'espaces naturels  ou de lieux historiques, parfois une bonne foule d'adultes regardent une partie de baseball de leurs progénitures, la pêche aussi attire des adeptes et bien sûr visiter d'autres membres, voisins et parenté complètent le tableau.

Dans un registre plus intime, le soir il y a la lecture de journaux amish, de livres, des casse-têtes, du bricolage, de la couture, du dessin, des jeux de société, repondre au courrier etc.


"Dieu accordera aux juste, ce qu'ils desirent"   (Prov.10.24)

NOËL

DÉCRIRE UN NOËL CHEZ LES AMISH.

La simplicité d'un Noël amish, met en évidence la paix, la chaleur, la beauté et l'altruisme que nous assoçions d'habitude  à la véritable signification de cette fête religieuse.

Sans les lumières colorées et clignotantes ni les super cadeaux bien amballés, l'emphase de Noël se transpose sur la pureté de la fête, aussi clairement que la blancheur de la neige qui recouvrent les terres amish...à l'amour qui brille dans les yeux des amis et de la famille dès qu'ils se réunissent ensemble ou encore à la simple joie du traineau tiréa par les chevaux sur les routes enneigées ainsi que le rire des enfants dès qu'ils se roulent dans la neige ou font du patin sur un étang gelé.

La paix et la joie que le monde extérieur essaie si durement de trouver, émanent plus que tout dans les communautés amish durant ce temps de l'année. Les chandelles qui scintilles dans les fenêtres, les gens qui se joignent pour les chants de Noël et l'odeur de ces bons aliments qui envahit toute la maison...tout cela réflète les façons joyeuses et simples sont les Amish célèbrent Noël.

L'absence de commercialisation est l'une des différences bien distincte entre les Amish et les "anglais" qui célèbrent cette fête. Ceux-ci ne font pas beaucoup de shopping car la plupart des cadeaux offerts aux amis et à la famille sont souvent faits-maison et les enfants amish ne sont pas exposés à la télé donc, ils ne font pas de crise pour avoir le plus récent (et coûteux) jeu vidéo ou le dernier Blackberry !  Tous issue de la plus récente technologie...  Mais ils donnent et reçoivent plutôt des présents pratiques, des items de la maison, accessoires de vêtements et des jouets.  De simples petites poupées sans visage, habillées en amish pour les petites filles et aux garçons, un train fait en bois ou tout aure jouet semblable.  Dans tous les cas, les enfants aiment bien reçevoir des jeux de société qu'ils utiliseront près du poèle au bois durant les longues soirées d'hiver.

Parce que les Amish ne font pas la promotion du père Noel, les enfants tout comme les adultes, mettent l'emphase sur la vraie signification de Noël: la naissance de Jésus Christ.  des scènes de la nativité décorent l'intérieur et l'extérieur de la maison.  Parfois, les enfants sont appelés à construire des figures de la Nativité comme faisant partie de leur apprentissage biblique su sujet de cette fête.  A la fin des classes avant Noël, la plupart des communautés se réunissent dans leur petite école  respective (à une classe) où on enseigne de la 1ère à la 8è année et les étudiants récitent des poèmes, des chants, exécutent un sketch ou lisent des histoires pour leurs parents et les autres membres et amis.  Puis par la suite, tous ont droit à un partage de breuvages, biscuits, bonbons et autres délices, apportés par les parents.  Comme le sol est couvert de neige, tous retournent à la maison en traineau à neige tiré par les chevaux où ils peuvent apprécier l'immensité et la paix d'une nuit silencieuse où les étoiles brillent sur un fond de velours noir...

Les parents passent le jour de Noël avec leur famille immédiate en observant méticuleusement la fête religieuse. Les familles mangent un repas abondant consistant en du poulet rôti, pommes de terre en purée, nouilles, assiettes de légumes et crudités, salades, soupe et plusieurs desserts.  Le reste du jour passe à lireles Ecritures, méditer sur le vrai sens de Noël et échanger les cadeaux simples avec la famille.  Les maisons ne sont pas beaucoup décorées mais on retrouve parfois des guirlandes faites de branches de sapin ou de papier, des étoiles fabriquées ou des petits anges pour ajouter une touche de festivité.

Parfois des cartes de souhaits sont envoyés et reçues par la famille ou des amis non-amish et on les accroche dans la cuisine ou le living room . Quelques familles ont un sapin modestement décoré souvent avec des décorations faites sur plaçe.  Les Amish se réservent le lendemain de Noël pour visiter amis et parenté.  Ils parlent, rient, jouant des jeux de société ou intérieurs et extérieurs.  Les enfants vont souvent glisser avec leur traineau ou patiner ou tout autre jeu d'hiver. Certains membres échangent aussi des cadeau avec   la parenté . Ce jour est principalement consacré sur la joie et le plaisir et l'aspect célébratoire de cette fête.   Souvent reconnus pour leur apparence simple. les Amish expriment leur appréciation pour la couleur et le design en créant de splendides quilts. Ils sont souvent échangés  comme cadeaux de Noël entre amis et familles.  D'autres cadeaux faits maison incluent aussi de l'artisanat sur bois, de la papeterie personnalisée, des items tricotés ou crochetés. Parfois aussi des livres sont offerts.  En dépit de leur instruction limitée, les amish adorent lire journeaux , magazines et livres.

En réalité la vie des Amish représente la façon dont vivaient les amércains et canadiens  vers la fin des années 1800.  Etant donné que la plupart des commodités modernes sont bannies, leurs maisons sont éclairées au gaz ou au kérosène et chauffées soit au bois, au charbon ou au gaz. Les meubles sont simples et avant tout, pratiques. Les planchers sont recouvert soit de tuiles ou de linoléum, parfois agrémentés par un tapis.  Souvent on ne retrouve que calendrier et horloge sur le mur.  Si vous visitiez une telle maison, vous y ressentiriez chaleur et hospitalité.  Dans certains cas ils vous accueuilleraient , vous feraient partager un bon repas et ferait la conversation.  Vous ne les verrez probablement pas porter de jugement sur la société.  Mais plus que tout, ces sont des Amish eux-mêmes que viendra ce sentiment de paix, de bonheur et...de contentement !

__________________________________________________________________________________________