Univers Amish

ONT-ILS DES RESTRICTIONS ALIMENTAIRES ?
Aucune. Ce n'est pas une église de régime alimentaire mais de règles et de principes. En fait cette religion ne les prive d'aucun aliment (viandes, légumes, fruits, café etc). La seule restriction est l'alcool.
Ils consomment très peu de vin seulement lors du partage du pain et du vin. Il faut aussi comprendre que les Amish travaillent fort sur la ferme et ont besoin d'une alimentation riche et substantielle qui est vite dépensée en travaillant. D'ailleurs malgré une alimentation riche en gras et en sucre, c'est un des peuples à souffrir le moins de problèmes cardiaques, d'obésité ou de diabète.

EST-IL EXACT QU'ILS REFUSENT DE SE FAIRE PHOTOGRAPHIER ?
En fait la majorité refuse de le faire, croyant que c'est un acte de vanité . D'autres sont un peu plus flexibles et se laisseront faire...mais sans le provoquer. Certains se demandent d'ailleurs en quoi cela peut déranger le groupe. Quant aux enfants Amish, ce sont souvent eux qui se laissent photographier, avec le sourire. Mais comme ils ne sont pas encore membres de l'église, cela n'a pas de conséquence sur eux mais on leur inculque de ne pas se laisser photographier. Certains plus conservateurs n'aiment pas cela, se sentant comme des animaux dans un zoo. Dés que vous allez en ville, que ce soit dans la région de Lancaster ou Holmes Cty (en Ohio), il n'est pas rare que les touristes les photographient en faisant leur emplette ou sur la route.

Par contre ce qu'ils détestent c'est lorsque des touristes débarquent sur leur terrain en train de vaquer aux occupations quotidiennes. Après tout, il s'agit d'une propriété privée. Et contrairement à ce que certaines personnes croient, ils ne sont pas un jeu ou une mascarade. Ils sont ce qu'ils sont en raison de leur vie et leur croyance religieuses. Bien entendu, dans la société (au sens large) là où la religion ne signifie plus grand'chose, il peut sembler difficile de comprendre les Amish et leur tenacité. Mais ils sont ainsi et le "monde extérieur" ne les intéresse que très peu. S'ils n'étaient pas heureux ou satisfaits, ils n'y demeureraient pas. Pour eux la famille est déjà l'unité primaire de force et de solidarité. Puis cette même force se traduit dans la communauté où on retrouvera de 20 à 25 familles. C'est cette force et cette croyance qui les tient tous ensemble, sinon ils seraient deja disparus. Une certaine opinion   circulait déjà il y a quelques années: Un peuple uni...Un peuple à part...Un peuple de Dieu.

CE QU'ILS EN RETIRENT
Pour eux, la vie dans leurs croyances apporte de multiples avantages spirituels, sociaux et matériels. Entre autre:ils ne sont jamais seuls ou laissés de coté...en cas de sinistre ou de pertes, la communauté est là pour les supporter...ils ne subissent pas les pressions et tracasseries qu'amènent la vie moderne et son roulement...ils sont suffisamment nombreux pour se distraire et socialiser entre eux...leur mode de vie simple leur permet un excellent roulement financier et une sécurité certaine...tout le monde connait tout le monde et les contacts sont aussi beaucoup plus faciles et chaleureux. Finalement, comme le disait Gideon Fisher (un vieil Amish): être Amish n'est pas toujours le ciel mais c'est pas l'enfer non plus et cela peut être une excellente alternative à la vie moderne.

L'ARGENT ET LEUR TRAVAIL:
On a dit d'eux qu'ils étaient riches. On ne peut pas vraiment parler de richesse mais les surplus sont le plus souvent ré-investis dans la ferme ou servent à aider les enfants s'ils veulent se "caser" sur une petite ferme plus tard ou avoir leur propre atelier. Car il faut dire ici qu'environ 5% des amish ne sont pas fermiers en raison parfois du prix trop élevé des terres et ils se lancent dans divers métiers qui peuvent contribuer à leur communauté (ateliers divers). Si ceux-ci ne sont pas fermiers à proprement parler, ils veulent quand même leur petits 3 ou 4 acres de terres pour jardiner et garder leur cheval. La vie en ville n'est vraiment pas faite pour eux. Certains d'entre eux acceptent aussi de travailler pour d'autres personnes. Il faut reconnaitre ici l'excellente qualité de leur travail que ce soit pour des pièces artisanales faites par les dames ou dans ce que font les hommes (charpente, ébénisterie, soudure etc). En cela, ils mettent beaucoup de patience dans leur travail et la qualité se réflète inmanquablement.

DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS
Malheureusement, malgré la beauté de leur univers , ils ne sont pas à l'abri des agressions, vandalisme, incendies et accidents. Les cas d'incendies sont spectaculaires certes, mais ce qui l'est encore plus c'est le travail de la communauté qui s'y retrouve après quand tout le monde se met à la reconstruction. Souvent en l'espace d'une journée, les fondations et toute la charpente d'une grosse grange de meme que le revêtement en grande partie, sont terminés après une journée ! Cette journée est souvent une belle occasion pour socialiser et travailler ensemble. Les dames en profitent pour faire de l'artisanat et préparer un gros repas pour le midi tandis que les tout petits s'amusent entre eux. Quant aux ainés, ils sont assis et placotent entre eux.

Un des avantages chez les Amish est de toujours être présents pour les enfants. Il y a toujours quelqu'un de disponible pour régler les petits conflits et les problèmes dès qu'ils apparaissent, sans avoir à toujours remettre cela à plus tard ou encore essayer d'éviter la question comme c'est souvent le cas dans la société moderne. Entre eux, les problèmes sont souvent vite réglés sans VALIUM ni psychologue. Ils n'ont jamais d'idée de grandeur ni de rêves impossibles. Ils se contentent de ce qu'ils ont pour l'essentiel dans la vie: leurs prières, un toit, une famille, une occupation et un grand esprit de soumission face à Dieu !

L'homme doit être découvert puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu (v. 7). Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à la même image, de gloire en gloire, comme par l'Esprit du Seigneur (2 Cor 3.18). Vilain p.32: «Si 1'homme qui prie ne se couvre pas le front, c'est là un symbole, d'après Paul, de l'immédiateté de son rapport avec le Christ, en face de qui il se place et don toute sa figure peut alors refléter la splendeur. Il est question de «doxa» (gloire et reflet). Se couvrir le front et les yeux dans la prière, comme les Juifs actuels et les anciens Romains, serait se priver soi-même de cette gloire, et en quelque sorte priver le Christ d'un miroir où il se complaît.»

v.4-5: Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef (Christ). Toute femme, au contraire, qui prie ou prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef (l'homme): c'est comme si elle était rasée. Il ressort clairement de ce texte qu'il doit y avoir une différence de tenue vestimentaire entre l'homme et la femme dans l'Eglise. Autre aspect: au temps de Paul, il était honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés. La raison: la tête rasée était le signe, soit d'une conduite adultère, soit de prostitution, soit encore de pratiques sexuelles contre nature, ou pouvait indiquer le désir d'émancipation totale à travers une certaine mode.

L'homme doit être découvert puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu (v. 7). Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés à la même image, de gloire en gloire, comme par l'Esprit du Seigneur (2 Cor 3.18). Vilain p.32: «Si 1'homme qui prie ne se couvre pas le front, c'est là un symbole, d'après Paul, de l'immédiateté de son rapport avec le Christ, en face de qui il se place et don toute sa figure peut alors refléter la splendeur. Il est question de «doxa» (gloire et reflet). Se couvrir le front et les yeux dans la prière, comme les Juifs actuels et les anciens Romains, serait se priver soi-même de cette gloire, et en quelque sorte priver le Christ d'un miroir où il se complaît.»

v.4-5: Tout homme qui prie ou qui prophétise, la tête couverte, déshonore son chef (Christ). Toute femme, au contraire, qui prie ou prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef (l'homme): c'est comme si elle était rasée. Il ressort clairement de ce texte qu'il doit y avoir une différence de tenue vestimentaire entre l'homme et la femme dans l'Eglise. Autre aspect: au temps de Paul, il était honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés. La raison: la tête rasée était le signe, soit d'une conduite adultère, soit de prostitution, soit encore de pratiques sexuelles contre nature, ou pouvait indiquer le désir d'émancipation totale à travers une certaine mode.

"L'homme avisé voit le mal et se cache, mais les simples passent outre et en portent la peine" (Proverbe 22,3)

Un jour un amish disait: "Il faut aimer la terre...y voir là une occasion de participer à la Création en continuant l'oeuvre de Dieu.Tout comme cohabiter avec les animaux qu'Il nous prête et qui nous rendent des services.  Il faut les respecter et leur témoigner notre attachement". 

LES JEUNES QUI QUITTENT

_______________________________________________________________________

Une nuance doit être apportée ici: la plupart des jeunes qui quittent la communauté, viennent surtout du groupe des Schwartzentruber...il est le plus restrictif et ne se compare pas aux autres groupes.