Univers Amish

"Or la foi est l'assurance des choses qu'on espère et la conviction de celles qu'on ne voit pas..."   (Hébreux 11,1)


 

ACCEPTENT-ILS DE SE FAIRE SOIGNER ?
Oui et ils favoriseront d'abord un médecin mennonite(religion apparentée), sinon un autre fera l'affaire. De plus si une hospitalisation, des médicaments ou une transfusion sont nécessaires, ils acceptent volontiers. Tout simplement parce qu'ils considèrent que la santé est un don de Dieu et ils doivent en prendre soin. D'autre part, ils ne sont pas contre la médication naturelle et les traitement dans des cures thermales.

Par contre, ils n'adhèrent à aucune assurance-santé. Donc ils défraient tous les couts reliés à cela. Si jamais un membre est dans le besoin, la communauté l'aidera à acquiter les frais.
PORTENT-ILS PLAINTE A LA POLICE ? Généralement pas. Ce sont souvent les voisins ou des étrangers qui appelent les policiers en cas de vol, agression, accident, vandalisme etc.
L'ALIMENTATION ET LES PRODUITS ALIMENTAIRES
S'il est une chose sur laquelle tous s'entendent c'est sur l'exceptionnelle qualité et le bon gout de leurs aliments. Frais, sans additifs, provenant de produits de la ferme, sans aucune transformation que ce soit.
D'ailleurs plusieurs grandes entreprises alimentaires remuent ciel et terre pour s'approvisionner chez les amish en raison de la fraicheur et la qualité des produits qu'on y retrouve. Entre autre, la compagnie HERSHEY !
Non seulement ils ont des aliments sains et délicieux mais ils nous laissent aussi un héritage culinaire sans pareil.
La majorité des recettes amish viennent d'une époque où ceux-ci devaient faire beaucoup avec peu. C'est dire ! Ce n'est pas sans raisons que certains restaurants et caféterias de Pennsylvanie servent des repas dont la base provient de recettes des Amish.
 
PETITE MENTION SUR LA TOLERANCE DES GROUPES:
Petite mention ici: Incidemment, c'est dans les groupes les plus permissifs qu'il y eu le plus de désertions et de divisions. Par ailleurs, rappelons que les Amish ne veulent pas vivre en ville. Pour eux, ce n'est pas un endroit pour y élever des enfants en harmonie avec leur convictions.
 
___________________________________________________

 

ROLE DE LA FEMME: Sa compagne et son aide. ... dont il doit prendre soin comme il prend soin de lui même et qu'il doit aimer comme Christ à aimé l'église, c-a-d au point même de donner sa vie pour elle. c'est loin d'être annodin ! donner sa VIE pour son épouse ! donne-t-on sa vie pour une esclave ? Quant à elle, la femme, l'épouse, elle doit également aimer son mari et le respecter, lui étant soumise, c-a-d non comme une esclave mais acceptant que le mari est le chef de la famille. Cependant, dans les foyers chrétiens, ils gèrent leur foyer ensemble, ils élèvent leur enfants dans la même optique, se consultent et font les choix ensemble. Car selon la Bible l'homme et la femme ne forme qu'un aux yeux de Dieu, ils ne sont qu'une seule chair... (au sens propre comme au figuré...) En effet, si l'homme aime sa femme comme Christ à aimé l'Eglise, il ne lui fera aucun mal, ne la traitera pas comme une esclave mais prendra soin d'elle, il l'aimera, veillera à son bien-être et se souciera d'elle. Et l'épouse, si elle aime son mari comme elle aime le Seigneur, elle lui sera fidèle, soumise, mais gardera son rôle de mère et d'épouse, d'aide, de compagne, celle qui est là pour aider, et réconforter son mari, prend les décisions en son absence, éduque les enfants, et leur enseigne les écritures. Enfin, si ce couple a fondé son foyer sur Jésus, il n'y aura là qu'amour, tendresse, complicité et compréhension. Ils seront soudés l'un à l'autre, feront bloc dans les moments difficiles et ne se sépareront jamais. La bible, contrairement à ce qu'on en dit, accorde une place d'importance à la femme dans ses écrits.
 Dès l'origine on parle des épouses, Sarah, Rébecca, Rachel et Léa... On parle de leur foi en Dieu (Anne) de leur intelligence (Abigaïl), du plan de Dieu à leur égard pour de grands desseins (la Reine Esther, Marie mère de Jésus), de leur témoignage (la jeune servante de Naaman), de leur courage (Miriam, Débora). De leur consécration au service de Jésus (Marie de magdala, Marthe, Prisca) , de leurs bonnes œuvres et leur utilité dans l'œuvre (Tabitha)... et les exemples sont nombreux. La bible souligne des annecdote telle que celle où Isaac plaisantait avec Rébecca son épouse, quant à Miccal, elle sauva la vie de David, son mari en le faisant échapper et en leurant son père le roi Saül. Ainsi, donc, le rôle de la femme dans la Bible est loin de celle de l'esclave que certains décrivent ! Bien au contraire, Dieu lui a donné le rôle d'être sa compagne. Cependant, certe, son rôle aurait été encore d'avantage plus beau s'il n'y avait eu la malédiction de la genèse, la condamnant à être toujours de peu inférieur à l'homme. Mais ça, la Bible l'avait déjà annonçé. Il serait stupide de nier cette évidence. Cela veut-il dire que l'homme doit maltraiter son épouse ? certe non ! D'ailleurs aucun homme digne de ce nom qui aime sa femme, qu'il soit chrétien ou non d'ailleurs, ne maltraitera son aimée. La Bible par ailleurs insiste auprès des hommes afin qu'ils prennent soin de leur épouse, là où d'autres livres saints encouragent à la battre... il y a donc une grande différence ! !! ! ! !
Quand on regarde l'évolution actuelle de la société (à court et moyen terme), sur le plan social, économique et familial…on peut se demander si les Amish ne détiennent pas une certaine part de vérité dans leur perception de la vie, de leur spiritualité et de leur environnement…